Atelier de COLOGNE

 Aurélien a récupéré l’atelier de Tétricus avec son (ses) graveur(s) de grande qualité qui officie(nt) depuis au moins 268 et qui ensuite a (ont) opéré à Lyon, ce qui explique la grande qualité stylistique des monnaies lyonnaises tout au long des années qui suivent. Aurélien n’ayant pas besoin d’un atelier aussi excentré l’a rapidement rapatrié sur Lyon. La vie de cet atelier de Cologne sous Aurélien a été éphémère puisque l'on ne connaît en tout et pour tout que 5 exemplaires, deux revers confondus.

Merci à P-F. Jacquier pour cette précision ;-)

VIRTVS AVG