4ème ATELIER ORIENTAL

Le RIC ne faisait aucune distinction entre cet atelier et celui d'Antioche et les regroupaient donc à Antioche. Pink relevait la présence de monnaies au style cyzicène mais les conservaient néanmoins sous Antioche. Un débat célèbre a été publié dans Numismatic Chronicle 114 (1984) opposant les points de vue de M. Weder et celui de C.E. King à propos de cet atelier au style si particulier. Finalement, c'est S. Estiot qui a définitivement attribué ces monnaies à un 4ème atelier oriental, démonstration publiée en 2015 : "L'empereur et l'usurpateur : un 4e atelier oriental sous Probus" dans Studies in ancient coinage in honour of Andrew Burnett, Spink, London 2015, pp.259-276.


1ère émission (280)

Unique revers CLEMENTIA TEMP (globe) et marques avec KA : */KA ; gamma/KA & stigma/KA


2ème émission

Le revers voit apparaître une victoriole sur le globe.

Il semble y avoir 3 phases très proches dans cette seconde émission car il existe 3 types de marques fort différentes :

phase I : gamma/KA ; gamma °/KA

phase II : croissant ou point/XXIA-S(stigma)

phase III : A-S(stigma)/XXI


3ème émission

Quantitativement, la plus importante. Sa caractéristique est la présence d'une ponctuation après la lettre d'officine. Le revers unique reste CLEMENTIA TEMP avec le globe nicéphore.


4ème émission (281) synchronisée sur la 4e ém. d'Antioche

Comme à Antioche, le revers devient RESTITVT ORBIS, sans ponctuation après la lettre d'officine.